Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre qui Roule.com

Le véritable esprit de révolte consiste à exiger le bonheur, ici, dans la vie ! (H.Ibsen)

Grande Braderie à l'ASEI !

Après les 500000 Euros versés à l'ancienne DG sur les fonds de l'association suite à des transactions secrètes !

Après des placements financiers avec de l'argent public découverts par l'expert comptable auprès du CCE!

Après le changement des statuts centralisant les pouvoirs dans les mains du directeur général!

Après la tentative (avortée) de passage en fondation de l'association!

Après la dénonciation partielle de la CCN 1951 où les salariés sont les grands perdants!

Le Directeur général de l' ASEI, crée une situation inédite en décrétant un plan social, par la fermeture d'un établissement viable, à Saint Pé de Bigorre.

Loin des valeurs fondatrices de l'ASEI, il entre de plein pied dans la marchandisation.

Alors que, l’hôpital public, fait état de l'effet dévastateur des pôles, et des parcours de santé mis en places par la loi HPST, il calque ce modèle dans la création ce ce qu'il appelle «pompeusement»: «La cité de l'autonomie et de l'insertion», sur le site de Ramonville Saint Agne.

Comme chez Sanofi, Spanghero où autres, les salariés ne sont plus que des exécutants, accessoirement prestataires de services, victimes d'une gestion uniquement basée sur l'efficacité économique.

Tout cela, avec le plus grand mépris des instances et des syndicats représentants les salariés.

A James Bouron, il décide la liquidation de l'établissement afin de récupérer le budget pour alimenter le projet Ramonvillois.

Peut importe le sort des salariés qu'il convoque individuellement et sous la pression leur demande de signer une rupture conventionnelle de contrat, afin d'éviter de mettre en place un plan de sauvegarde de l'emploi, qui entacherait l'association, dont les valeurs affirmées, ne sont que des mots!

A Ramonville, il regroupe, les établissements en une seule entité, avec un budget énorme géré bien entendu de façon centralisé, met en place le parcours de soins, sans se soucier de la nécessaire prise en charge globale des usagers qui deviennent ainsi des clients et des professionnels devenant eux, des exécutants d'actes!

Des rumeurs font état du redéploiement des salariés du centre Mathis à Saint Gaudens.

Devant l'opposition qui monte de la part des syndicats et en particulier de la CGT, tous les moyens sont bons pour leur mettre les bâtons dans les roues.

Pressions sur les salariés, remise en question des droits syndicaux, tentatives d'isoler et de diviser les syndicats...

Bref, des pratiques prenant pour modèles le patronat le plus radical!

La conclusion s'impose: Le Directeur Général à l'ASEI, met en place la réduction des coûts du travail, la fin du droit du travail, l'appauvrissement de la qualité des soins, la mise en place d'une action sociale au moindre coût.

Grande Braderie à l'ASEI !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article