Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pierre qui Roule.com

Le véritable esprit de révolte consiste à exiger le bonheur, ici, dans la vie ! (H.Ibsen)

Plus d'un millier contre la réforme

On a connu des mobilisations plus importantes dans le Lot. Mais plus d’un millier d’opposants à la réforme des retraites du gouvernement ont manifesté hier.

À bientôt 70 ans, Michel Degand s’inquiète pour la jeunesse. «Nous, nous étions déjà trop vieux à 47 ans, et au chômage à 50. On devrait mettre la retraite plus tôt au contraire, pour embaucher les jeunes et leur donner un salaire. Et le problème des cotisations retraites serait résolu.»

À ses côtés, les Figeacois étaient plus de 500, hier après-midi, à manifester contre la réforme. Dans le cortège, Marc Brun, de la CGT à Camille-Miret, s’insurge : «Où sont les jeunes, c’est eux qui devraient être là, c’est leur avenir… En France, ce n’est pas un problème de retraite que l’on a, mais d’emploi et de salaire. Il y a 20 ans, il y avait 1 retraité pour 4 travailleurs ; c’est 1 pour 1,3 aujourd’hui.»

Des jeunes, il y en avait, comme Emma, 23 ans : «C’est nous qui paierons la retraite de nos parents et de nos grands-parents, encore faut-il entrer sur le marché du travail pour ça. Je suis étudiante en 3e année de gestion et je n’arrive même pas à trouver un stage.»

Le gouvernement très critiqué

Un peu plus au sud, à Cahors, la police a compté 400 manifestants quand l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires et FSU) en dénombrait 500. Qu’importe le chiffre, l’heure était à la sévère critique de cette nouvelle réforme par le gouvernement de gauche. «Vous n’avez pas été élus pour continuer et amplifier le travail de sape de la droite, du Medef et du capital», a ainsi lancé à l’adresse du gouvernement Patrice Matence, secrétaire départemental de l’UD CGT. Pour Patrick Delfau (FO), «cette réforme est décevante. Il y a quelques avancées, sur la pénibilité, mais ça ne suffit pas. On attendait autre chose d’un gouvernement de gauche.»

Dans le cortège, les mots n’étaient pas assez durs contre le gouvernement : «On s’est mobilisé en 2003 et en 2010 contre les réformes de la droite, rappelle Patrick, militant à Solidaires. Rien ne change. Dans socialiste, il y a social, non ? La politique du gouvernement, c’est pour les patrons. D’ailleurs, on ne les entend pas.»

Guillaume et Christophe, agents techniques au collège de Bretenoux, estiment que «la réformette ne va pas dans le bon sens. Elle ne règle rien du déséquilibre social.»

Yves Mespoulhé, secrétaire départemental des retraités de la fonction publique (FGR FP) n’était pas plus tendre avec le gouvernement : «Les militants de gauche qui ont voté François Hollande sont plus que déçus ! Nous sommes contre l’allongement de la durée des cotisations. C’est contre-productif.»

Les manifestants cadurciens se sont arrêtés hier devant la mairie socialiste et la fédération du PS. Comme un symbole d’espoirs déçus.

120 à Souillac

Près de 120 personnes se sont rassemblées, hier soir, autour de la halle de Souillac (notre photo DDM Odile Le Gall) contre la réforme des retraites. Pas de cortège mais des prises de paroles des représentants syndicaux. La CGT a évoqué les questions connexes de l’emploi et de la protection sociale. Quant à la FSU, elle a défendu «les travailleurs usés». À noter la présence de Jean-Claude Laval, maire PS de Souillac et d’autres élus de la ville.

Plus d'un millier contre la réforme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article